Accueil La Mairie Les Services Les Vernoy Infos Découvir Vernoy Vivre à Vernoy
Un village calme et paisible
Vernoy
Histoire de Vernoy : La Mairie est ouverte le mercredi de 10 à 12h et le jeudi de 16 à 19h. Vous pouvez la joindre par téléphone au 03 86 86 31 57 ou par mail à mairie-de-vernoy@wanadoo.fr Suite- Images d’hier
Origine du nom de l’Eglise
L’EGLISE SAINT FIACRE – SAINT VINCENT Personne n’a, à ce jour, étudié archéologiquement l’église de Vernoy et aucun acte ne la concerne avant le 12ème siècle – c’est la raison pour laquelle sa datation est aléatoire. Il faut dire qu’à l’époque (1147), la voie romaine est très passagère et  les pèlerinages pour Saint-Jacques de Compostelle et le Mont Saint-Michel nombreux. Saint-Vincent, était le principal Saint Patron de l’église de Vernoy Bien que Vernoy ne soit pas à proprement parler viticole, il y existait quelques vignes. Les pèlerins  passaient par la voie romaine sous Bel Air, sur un pont installé sur la Clairis qui faisait office de péage, appelé  « planches de Vernoy ». Presque entièrement rénovée à la fin du 12ème siècle, l’église a vu ces travaux importants effectués à l’initiative de la collégiale de Saint Laurent de Sens. Cette collégiale était une chapelle fondée par l’archevêque Michel de Corbeil dans le palais épiscopal (chapelle détruite en 1619) et comprenait 7 chanoines dont un chantre. Un des premiers actes de cette fondation a été, en 1198, l’attribution,  par le même archevêque aux chanoines de Saint-Laurent, d’une rente de grains sur l’église de Piffonds. Et voilà nos chanoines intéressés aussi par l’église de Vernoy. Ils le sont d’autant plus que la même année, un chanoine de Sens, Renaud de Courtenay, fait don à son tour de deux « masures » (fermes) situées  à Vernoy aux chanoines de Saint-Laurent. On ne peut affirmer, ni écarter que Renaud de Courtenay était curé de Vernoy et que le chapitre de Saint-Laurent a eu ensuite la charge de cette paroisse pendant 150 ans. Un autre aspect, religieux encore. Entre 1184 et 1189 Pierre II de Courtenay fonde une Commanderie d’hospitaliers à Montézard – au sud de Savigny – Cette fondation concerne aussi Vernoy. Le bois de l’Hospice le rappelle auprès duquel se trouvait l’une des deux métairies extérieures de la commanderie : la Grange du bois (Ce nom a changé depuis mais a dû être l’appellation initiale d’un des écarts voisins (le Piédalet, les Arabis (sur Piffonds)  ou la Malgouverne) La guerre de cent ans et ses destructions vont tellement réduire les ressources et la population de Vernoy, que son nom disparaît des registres paroissiaux jusqu’en 1468. On trouve trace de la reconstruction de l’église, sans toutefois connaître les coups que le sort lui a réservés pendant la guerre (datation approximative encore entre 1499 et 1518) L’église est reconstruite par le chapitre de Saint-Laurent et  le nom de Saint-Fiacre va apparaître comme Saint Patron de Vernoy. Bien souvent, à l’époque, après une longue interruption, les paroisses modifiaient leur patronage principal, ce que ne pouvait faire le chapitre de Saint-Laurent de Sens, connaissant de longue date le patronage de Saint-Vincent à Vernoy. Les deux saints resteront donc associés à cette église.